Projet développement durable 2015

En 2015, se met à nouveau en place un projet regroupant les ateliers d’électrotechnique et de génie thermique auxquels viennent s’associer l’atelier gros œuvre et la section brevet des métiers d’art décor.


Un véhicule électrique est acquis par le lycée (véhicule baptisé « golfette » et qui servira aux déplacements entre les bâtiments du lycée) :
– la charge de la batterie du véhicule électrique est assurée par les élèves de bac pro électrotechnique.
– le garage du véhicule est construit par les élèves de bac pro gros œuvre;
– la récupération des eaux de pluie à partir du toit du garage, puis leur utilisation sont réalisées par les élèves de génie thermique.

Lors de la semaine du développement durable au lycée, est proposé aux élèves un parcours de découverte expliquant les différents aspects étudiés par les ateliers au cours de l’année. À chaque étape du parcours, quelques élèves de l’atelier concerné exposent leurs travaux et expliquent leur démarche et sa réalisation : ainsi, l’atelier plomberie a fait une présentation détaillée de la pompe à chaleur, dispositif permettant de chauffer l’eau quand il n’y a pas d’ensoleillement et que l’on ne peut utiliser les panneaux solaires thermiques (montés en 2014).


Les sections signalétique et brevet des métiers d’art décor prennent en compte la nécessaire sensibilisation des publics aux questions de développement durable en proposant des panneaux explicatifs, des affiches et une version originale des poubelles de tri.

Un levier pour la réflexion commune élargie

Fort de cette expérience, le Lycée Chérioux est sélectionné en 2015 pour participer au projet de simulation « Notre COP21 ». Quinze établissements d’Île-de-France y participent. Chaque lycée représente alors un pays ou une organisation non étatique comme les associations environnementales ou les acteurs économiques. Le but de ce jeu de rôle est d’obtenir un accord limitant l’augmentation de la température de la Terre à + 2 °C en 2100. Pour obtenir cet accord, les élèves simulent une négociation politique internationale en alliant les derniers éléments de la recherche scientifique sur le climat aux enjeux de politique nationale du pays qu’ils représentent. Trois classes du lycée travaillent dans un premier temps à une simulation en interne de la COP 21, chaque classe représentant un pays.

La section décor accompagne la communication sur le projet. Après avoir consolidé leurs acquis sur la machine climatique terrestre, elles axent leur travail sur les moyens permettant d’adapter leur pays aux conséquences du réchauffement climatique, sur les modalités envisageables pour atténuer leur émission de gaz à effet de serre et sur les enjeux de reforestation.

Différentes disciplines participent au projet (physique-chimie, lettres-anglais, SVT, électrotechnique, arts appliqués, sciences économiques et sociales etc.). Cette simulation en interne constitue un des temps forts de la semaine du développement durable. Elle permet de faire émerger les personnalités d’élèves qui représenteront le lycée. C’est donc une délégation mixte lycée général lycée professionnel qui présente la position de la Chine, au Bourget en mai 2015.

Le travail se clôt par un voyage d’études en Alsace pour les classes de seconde GT et de première professionnelle électrotechnique impliqués dans le projet. Elles découvrent comment se construit un projet local de champs d’éoliennes et comment il est exploité. Elles assistent également à une session de travail du parlement européen de Strasbourg et ont un échange approfondi avec un député européen.