Présentation du lycée

Ouvert en 1927, le lycée Adolphe Chérioux est un lycée polyvalent labellisé lycée des métiers de l’habitat et aménagement urbain depuis 2011. Il accueille environ 1200 scolaires et 180 étudiants. Outre une riche gamme de formations aux métiers du bâtiment, du CAP (niveau 3) à bac + 2 (niveau 5), le lycée Chérioux a développé un pôle design et métiers d’art du CAP à bac + 5 (niveau 7) dont les formations supérieures sont spécialisées dans le design d’espace.

1L3I

L’ouverture internationale de l’établissement est formalisée dans le projet d’établissement depuis 2010. Les trois axes de mobilités internationales que nous cherchons à développer concernent :
– partenariats bilatéraux,
– périodes de stage en entreprise à l’étranger,
– voyages d’études à finalités professionnelles.

Qui était Adolphe Chérioux ?

Adolphe Chérioux, né le 18 mai 1857 à Vaugirard, était entrepreneur de travaux publics.
De 1894 à sa mort, il est membre, puis président du conseil municipal du quinzième arrondissement. Il est également conseiller général de la Seine.
Il multiplie les actions en faveur de l’instruction et de l’enfance en fondant l’orphelinat départemental de Vitry-sur-Seine.

En tant que président de la troisième commission à l’Hôtel de Ville de Paris, il fait œuvre d’urbaniste, dont les réalisations principales dans son arrondissement sont l’établissement de la ligne de métro jusqu’à la Porte de Versailles et l’arasement des fortifications. C’est sous sa présidence que l’on transforme l’ancien Champ de Mars en parc. Il est aussi le promoteur du Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Il décède le 10 septembre 1934 à Paris et repose au cimetière de Vaugirard (6e division).

À titre de reconnaissance, le quinzième arrondissement de Paris a donné son nom à une place en 1935. La station de métro Vaugirard sur la ligne 12 porte aussi son nom (Vaugirard – Adolphe Chérioux).

Historique du lycée Adolphe Chérioux

1906Première étude sous l’impulsion d’Adolphe Chérioux pour la création d’un établissement départemental recevant des orphelins et leur donnant une éducation primaire et professionnelle.
1917Institution d’une commission administrative.
Juillet 1919Vote par le Conseil Général de la Seine de l’aménagement d’un orphelinat départemental destiné à recevoir un millier d’enfants. Où sera-t-il situé ? Vote de l’ouverture d’un crédit de 2 500 000 francs pour l’achat d’un terrain dans les environs de Paris.
Adolphe Chérioux : “ Messieurs, je remercie le Conseil du vote qu’il vient d’émettre et nous sommes heureux du soulagement que l’orphelinat, dont la création vient d’être décidée, va apporter dans des milieux très dignes d’intérêt. Que de petits êtres sont assurés maintenant d’un avenir plus heureux ! ”.
Décembre 1919Acquisition d’un terrain de 36 hectares au lieu-dit La Nozaie sur le terrain de la commune de Vitry-sur-Seine.
1920Début des travaux. Le projet prévoit cinq écoles départementales avec internats dont la construction s’étale sur plusieurs années : école maternelle, école primaire de filles, école primaire de garçons, école professionnelle de filles, école professionnelle de garçons.
Ces écoles sont réservées “ aux Pupilles de la Nation, aux Orphelins ou considérés comme tels, aux enfants de familles nombreuses, comprenant au moins 3 enfants vivants de moins de 16 ans et dont les familles habitent le département de la Seine depuis 5 ans”.
Dès son plus jeune âge, l’enfant est reçu, élevé, instruit et peut, après 14 ans, apprendre un métier. Les élèves sont tous internes.
5 avril 1925Ouverture de l’école primaire de garçons (actuel bâtiment C) prévue pour 500 garçons de 6 à 13 ans.
1er avril 1926Ouverture de l’infirmerie utilisée provisoirement en partie comme école maternelle (actuel bâtiment B, enseignement professionnel), du bâtiment B’ (logements) et du bâtiment H (horticulture).
1er octobre 1927Ouverture de l’école professionnelle de garçons (actuel bâtiment A) prévue pour 300 garçons de 12 à 16 ans. Les internes sont répartis dans 6 dortoirs de 50 au premier et au second étage.
On y apprend l’ajustage, l’électricité, la menuiserie, la plomberie, la serrurerie, la cordonnerie, l’horticulture…
1er octobre 1932Ouverture de l’école primaire de filles prévue pour 400 filles de 6 à 13 ans.
1934Suite au décès d’Adolphe Chérioux, le Conseil général de la Seine donne le nom de leur fondateur aux écoles départementales.
Octobre 1936Ouverture de l’école professionnelle de filles prévue pour 300 filles de 12 à 16 ans. Les enseignements délivrés sont l’habillement, la teinturerie, la coiffure, le secrétariat…
1939Repli des écoles à Brive-la-Gaillarde en Corrèze. Retour à Vitry-sur-Seine en septembre 1940.
1940Achèvement de l’internat maternel prévu pour 200 enfants.
Juin 1940Début de l’occupation par les Allemands. Différents locaux sont réquisitionnés par la Wehrmacht.
21 août 1944Huit civils français sont fusillés sans jugement sur le mur d’enceinte par les Allemands. Une plaque commémorative est érigée rue Paul Armangot et un monument dans l’enceinte du domaine.
Il s’agit de Paul Armangot (36 ans), Marcel Coucharrière (22 ans), Robert Coucharrière (17 ans), Marcel Fievet (père, 39 ans), Marcel Fievet (fils, 17 ans), Jacques Fievet (16 ans), Robert Poirier (26 ans), Roger Poirier (23 ans).
Fin de l’occupation.
1968Création des sept départements de l’Île-de-France. Gestion interdépartementale des lycées Chérioux pour garçons et pour filles.
1974Étatisation des lycées en deux établissements mixtes, un lycée technique et un collège d’enseignement technique.
Construction du bâtiment E (électronique / électrotechnique).
1983Décentralisation : les lycées sont financés par les régions. Le département du Val-de-Marne prend en charge la gestion de toutes les cités mixtes du Val-de-Marne (établissements comprenant un lycée et un collège), dont les établissements Chérioux.
1991Les lycées Chérioux (lycée technologique et lycée professionnel) conservent une vocation technologique mais tendent vers la polyvalence avec l’ouverture des sections scientifiques et arts appliqués.
1992Les deux établissements fusionnent en un seul lycée polyvalent.
Rentrée 2011Attribution du label « lycée des métiers de l’habitat et de l’aménagement urbain » par le Recteur de l’académie de Créteil.
Novembre 2014Choix du projet pour la rénovation du lycée.